Articles Spirou

Spirou N°3899

Merci à Mich pour cet envoi.
Cliquez ici por consulter l’article scanné.









En lançant la nouvelle
formule pour les 70 ans
de SPIROU en avril 2008, le nouveau
rédac¬
teur en chef Frédéric Niffle instaurait, en
page 4 du
journal, une nouvelle rubrique : une
interview des auteurs de la grande
série à suivre pré¬
sentée en large chapitre en début du journal.
Pro¬
gressivement, cette page d’introduction s’est muée
en interview
“making of’, les dessinateurs et scéna¬
ristes commentant librement le
processus d’élabora¬
tion des séquences de leurs albums.


Un
making of pour fêter
les 35 ans de
Yoko
Tsuno


En
réalité, ce principe avait déjà été mis en pra¬
tique trois ans plus
tôt, en mai 2005, pour célébrer le
retour d’une Japonaise très aimée
des lecteurs, Yoko
Tsuno. Anticipant de quelques mois le 35e
anniver¬
saire de l’héroïne (Yoko est apparue pour la première
fois
en septembre 1970 dans SPIROU), le rédacteur
en chef Patrick Pinchart
et son adjoint Olivier Van
Vaerenbergh décident d’accompagner la
prépublica¬
tion du 24e album de la saga,
Le
Septième Code

d’une
série d’articles intitulée
L’aventure
d’une aventure
pendant
toute la durée de cette parution en épisodes,



soit pendant douze
semaines !
Avec force croquis, crayonnés et
vignettes issus des
différents al¬
bums , ces articles vont, pour la
première fois,
faire véritable¬
ment découvrir le perfection¬
nisme méticuleux de
Roger
Leloup. Un perfectionnisme qui
le place d’ailleurs parfois
dans
une situation délicate : «Mon
drame avec
Yoko, c’est que
les
détails y sont tellement réa-


listes que les lecteurs ont
l’impression que
tout est vrai » explique-t-il. « Or, il faut laisser
une
place au rêve. Je ne représente pas systématique¬
ment la
réalité, beaucoup de choses sont inventées. »
Le
Septième Code

est un épisode important dans la
saga de la charmante Nippone : c’est
dans cette aven¬
ture que Yoko Tsuno fait la connaissance
d’Émilia,
une adolescente qui ne l’a plus quittée depuis. «
De
nombreuses lectrices me faisaient part de leurs émo¬
tions quand
elles lisaient les aventures de Yoko, étant
ados » avoue Leloup. «
Lentement, l’idée a germé en



moi.
Et le personnage de cette nouvelle héroïne s’est
imposé. » Si Yoko est
sage et posée, Émilia, c’est tout
l’inverse : elle est frondeuse et
impulsive. « Émilia a
un caractère bien trempé » poursuit l’auteur.
«Elle
est très spontanée, comme beaucoup de jeunes filles
de cet
âge. Je n’ai d’ailleurs pas eu à aller très loin
pour imaginer sa
personnalité, il m’a suffi d’observer








À
l’instar de ses aînés Hergé ou Jacques Martin, on découvre que
Leloup
effectue un crayonné très poussé et très clair avant de
passer à l’encrage.


ma
famille ! J’ai voulu lui donner un tempérament
fort, capable de
seconder Yoko mais aussi de la
dépasser quand c’est nécessaire.
»


Âgé de 72 ans lorsqu’il
réalise
Le
Septième Code,
Roger
Leloup connaîtra presque une deuxième jeu¬
nesse en adjoignant ce
personnage d’Émilia à Yoko.
Et avec cette série d’articles, les
lecteurs ont le senti¬
ment de rentrer dans l’intimité d’un créateur
discret,
et qui perpétue une tradition d’une bande
dessinée
solidement documentée, à l’image de celle d’Hergé
dont il
fut, faut-il le rappeler, l’assistant.
HUGUES
DAYEZ



Voici un article d’Hugues DAYEZ pour la rubrique “Les aventures d’un journal” tiré du Spirou N°3899 du 2 janvier 2013.

Pages : 1 2

C'est Moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *