Articles Spirou

Yoko de Charme et de Coeur (1/11)

Ceci est un article publié dans ce spirou en 1991 pour son vingtième anniversaire…

     C’est en 1968, la nuit de…Noël, que Roger Leloup esquissa pour la première fois le délicat minois d’une jolie japonaise. Ainsi s’amorçait, comme un conte de fées, la brillante carrière de l’une des plus célèbres héroïnes de la bande dessinée: Yoko Tsuno.

     Son papa n’était pas un débutant. Formé à la dure école d’assistant chez Jacques Martin (le dessinateur d’Alix, pas l’autre!), puis chez Hergé en personne, il devint, en quinze années de travail dans l’ombre, un spécialiste des décors et des dessins techniques: les avions de “l’île noire”, c’était lui; la gare de Nyons dans “L’affaire Tournesol”, également. Comme de nombreux travaux ingrats qui lui apprendront la rigueur du métier.

 

Tous les tintinologues reconnaîtront cet écorché. Il s’agit du jet du milliardaire Carreidas, dans “Vol 714 pour Sydney”. Roger Leloup, on le voit, ne faisait pas les choses à moitié! Un souci minutieux du détail qui ne le quittera jamais.

     C’est grâce à sa rencontre avec Peyo, qui l’emprunta à Hergé, qu’il atterrit chez Spirou (A vous de deviner quelles pages des Schtroumpfs il réalisa!). Yoko était apparue, une première fois, comme personnage secondaire dans une série peu connue de notre grand schtroumpf: Jacky et Célestin. La jeune fille avait enthousiasmé Roger Leloup au point qu’il prit, d’une main, son courage, et de l’autre, une première ébauche du “Trio de l’Etrange” et qu’il alla frapper à la porte des Edîtions Dupuis, Son projet fut accepté la veille de… Noël 1969 !

La première mouture de Vic et Pol, qui devaient à l’origine être les personnages principaux de récits fantastiques.

 

 

 

Telle était Yoko Tsuno – première version – en 1968. Elle était alors la soeur d’un électricien japonais gros et flasque.

     Un an plus tard, Yoko faisait sa première apparition dans Spirou. Le 24 septembre 1970, exactement vingt années avant le démarrage des “Exilés de Kifa”. Un nouveau nom apparaissait au panthéon des rares héroïnes de la BD. L’immense succès, qui accueille depuis chacun de ses albums, annonce qu’elle y restera encore longtemps. Le conte de fées n’est pas près de s’interrompre.

 

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

4 commentaires

  • cgk

    Bien documenté et grandement illustré, ce dossier est un plaisir à consulter. Mention spéciale aux pointes d’humour que l’on peut trouver, et qui côtoient sans les éclipser des textes riches et équilibrés sur notre héroïne préférée.

    Ca vaut donc un gros merci et des félicitations aux auteurs smiley

  • Poky_grenouille

    Merci à celui qui à mis toute s’est info sur un site, car c’est vraiment du très bon travail et de chouete image ainsi que des bon artice.

    smiley

  • missSoja

    OUi travail très rigoureux que ce métier…
    mais la qualité est là.
    Très bonne BD également Alix pour les fanas d’Histoire, très rigoureuse également…

    J’en profite, un petit mot d’encouragement à tous ces dessinateurs soucieux de leur métier qui s’appliquent pour nous émerveiller.

    Remerciement au dépositaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *